Petites histoires du pays

Bas-Adour : une annexion silencieuse

Le plus cocasse, dans tout cela, c’est que le Bas-Adour et le pays basque intérieur, que les élus basques entendent réunir aujourd’hui dans une collectivité commune au nom du « respect de leur identité et de leur histoire », étaient en réalité deux territoires rivaux, l’un gascon, l’autre basque, totalement coupés l’un de l’autre.

L’épopée des Cadets de Chalosse

Une aventure extraordinaire, qui fait découvrir à la France entière, et même au-delà, le petit village de Gaujacq, 604 habitants, et son club des Cadets de Chalosse, parfait représentant des qualités physiques et morales dont se réclame le basket landais.

Tremé-sur-Adour

Vous avez peut-être déjà vu la série américaine « Tremé » (prononcez… comme vous voudrez), qui passait il y a peu sur Canal + et qu’on peut…

Le ballon des Boni

Toute mon adolescence, j’ai pris mon précieux ballon et je me suis éloigné dans le champ. J’étais André : je plaçais ma ligne d’attaque, hurlant des consignes aux bottes de foin, puis je démarrai tête haute, buste droit, tenant le ballon à deux mains ; d’un crochet j’effaçais un troisième ligne, feintais une première passe, cadrais le second centre adverse et offrais le ballon à un partenaire. Et soudain j’étais Guy : l’œil noir, débraillé, et je me lançais mâchoires serrées dans des courses échevelées, le ballon contre mon cœur, pour aller aplatir tout là-bas derrière les chênes, le recordman anglais du 100 mètres à mes trousses…

1578. Le vol de l’Adour

Le fleuve gascon est l’objet d’une lutte séculaire entre Landais et Basques. Ces derniers, au XVIe siècle, ont détourné son embouchure qui jadis hésitait entre Capbreton et Vieux-Boucau, afin d’assurer la prospérité du port de Bayonne. Mais l’histoire n’est peut-être pas terminée…

Jean Duprat (dit Ratafia)

Personnage méconnu et oublié, sauf dans le coeur de ceux qui l’ont croisé, Jean Duprat reste un parfait exemple de ce mélange de sensibilité et de folie douce qui caractérise parfois, encore aujourd’hui, quelques-uns de nos compatriotes landais. Lors de sa vie de marginal, il acquit une certaine renommée dans la campagne chalossaise par ses frasques innombrables, ses poèmes et sa personnalité attachante.

Jean Chalosse

Personnage éponyme d’un roman de Roger Boussinot,  » Vie et mort de Jean Chalosse, moutonnier des Landes « , paru en 1976 aux éditions Robert-Laffont.

1905. La « découverte » de la Côte d’Argent

Le vacancier lascif, baigné de soleil sur une plage de la côte landaise, bercé par le ronron de l’Océan, est loin de s’en douter. Même l’enfant du pays ignore souvent cette histoire pitorresque et désormais centenaire qui a vu la naissance de la Côte d’Argent. Un simple baptême en réalité mais qui a pris, sous l’impulsion d’un homme, les contours d’une véritable expédition.

1949. Le grand incendie oublié

Il y a plus d’un demi-siècle, la Forêt des Landes a subi l’un des plus terribles feux de forêt jamais observé en Europe. Il coûta la vie à 82 personnes, fit des centaines de blessés et détruisit 50 000 hectares de pins et de landes dans un triangle entre Cestas, Le Barp et Mios. Mais malgré son ampleur, cette tragédie n’est pas restée dans la mémoire collective.