L’art en campagne

A Roquefort, l’Ateliers d’initiatives artistiques et artisanales (AIAA) fédère depuis dix ans tous les métiers de la scène pour favoriser la création de spectacles.

AIAA1

« On n’a pas besoin d’être dans un centre d’art dramatique à Paris pour être exigeant avec ce qu’on fait », assène Romain Louvet. A Roquefort, dans une distillerie de résine centenaire flanquée d’une tour de 25 mètres, ce trentenaire fait vivre depuis plus de dix ans un lieu de création unique en son genre : l’AIAA, atelier d’initiatives artistiques et artisanales. 700 mètres carrés dédiés à la création où se côtoient acteurs de théâtre, plasticiens, musiciens et artistes en tous genres, mais aussi des techniciens, des décorateurs, des tourneurs… En un mot : tous les métiers du spectacle vivant, des arts visuels et de la musique.

Une quinzaine de personnes y ont trouvé des conditions idéales pour apprendre, travailler et tenter de vivre de leur difficile métier : des ateliers de fabrication pour les costumes, les décors et les oeuvres, une scène et un studio d’enregistrement, ainsi qu’un plateau dédié aux répétitions et à la mise en scène des spectacles, sans oublier des bureaux, qui accueillent depuis l’an dernier les deux premiers salariés de la structure, et enfin un lieu de vie pour loger les artistes en résidence. Depuis dix ans, ils viennent de partout à Roquefort avec un mot d’ordre : le partage des savoirs et la mutualisation des ressources.

AIAA3

« J’ai connu trop de lieux culturels où les gens ne se croisaient pas, où chaque spécialité travaillait dans son coin », indique Romain Louvet, acteur, metteur en scène et régisseur, passé par l’école des Beaux-Arts et le conservatoire d’art dramatique de Bordeaux. A Roquefort, il fédère et recoupe les compétences de chacun pour tirer tout le monde vers le haut. « C’est un vrai challenge de faire cela ici mais on peut aussi être très productif en changeant sa logique de vie, estime-t-il. Le théâtre est un métier très exigeant qui demande beaucoup de temps, de précision et d’accointances. »

Un message qui se heurte parfois au scepticisme du monde rural. « Il y a des a priori mais ils ne sont pas propres à la campagne. Il faut démystifier le monde de l’art et du théâtre, faire comprendre la somme de travail et de technique que cela nécessite. »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le savoir-faire acquis au fil des années par le collectif de l’AIAA lui permet de diffuser ses oeuvres et créations dans toute la région et même au-delà, jusqu’au festival d’Avignon où la troupe s’est déjà produite. Sa dernière pièce, « Argent, pudeurs et décadences », a été écrite, montée et répétée à Roquefort.

Prochain objectif de l’AIAA, devenir un véritable lieu de diffusion et d’animation culturelle, sans perdre de vue sa vocation première : la création sous toutes ses formes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

AIAA, 68 chemin des résineux, Roquefort
atelier.aiaa@gmail.com, 05 58 03 21 13